Exemple d'une famille albigeoise - Viv'Albi !

Alexandre est scolarisé dans l’école primaire de son quartier. Sa petite sœur virginie est à la crèche qui dépend de la commune. Le matin Alexandre prend un bus de la ville géré par l’agglomération pour se rendre à l’école. Il va y étudier toute la journée et manger à la cantine municipale. Ses parents travaillent un peu tard. Il restera au CLAE tout comme une partie des vacances. Lui aussi dépend de la commune. Le mercredi après-midi, il se rend dans son club de sport qui occupe le terrain et les équipements fournis par la commune. D’ailleurs son club bénéficie pour son fonctionnement d’une subvention de fonctionnement. Tout comme 400 autres associations dans la ville.  De temps en temps il se rend à la médiathèque chercher des livres et des BD ou alors il se rend à la piscine. Il passe aussi du temps à jouer à la maison de quartier et sur le terrain mis en place par sa collectivité territoriale.  Là aussi ce sont des équipements de l’agglomération. Agnès la maman d’Alexandre est très préoccupée par le sort des plus démunis. Elle s’investie dans le centre communal d’action sociale (le CCAS) qui dépend de la commune. Les parents d’Alexandre et Virginie Agnès et Pascal, souhaitent construire une maison pour accueillir leur foyer. Ils vont devoir déménager et ils regardent les temps de trajet en voiture, en vélo ou en bus mais aussi la proximité de l’école, des commerces et des équipements tout comme la distance avec leur lieu de travail. Il faudrait qu’il ait le plus de chose à proximité. Ils se renseignent sur les terrains et les règles de constructions. Ils consultent donc le plan local d’urbanisme qui a été élaboré par les services municipaux et ceux de l’agglomération. D’ailleurs la répartition équilibrée des équipements dans la ville dépend aussi de la mairie et de l’agglomération.  Pascal le papa des deux enfants se déplace à vélo. Sa vie sera plus ou moins facilitée en fonction de l’action de sa commune. Il constate des déplacements doux et quelques rues qui ont été refaites. Mais il reste tant à faire. Pascal travaille dans l’enseignement supérieur. Il voit bien que les zones d’activités commerciales et le développement économique dépendent de sa collectivité. Mais Pascal n’oublie pas ses origines modestes. Dans la semaine il se rendra faire de l’aide au devoir et de l’alphabétisation dans un quartier. Il apprécie d’ailleurs le travail des bénévoles comme ceux de l’AFEV.  Agnès et Pascal doivent refaire leur carte d’identité. Ils se rendent à l’Etat civil. Ils en profitent pour demander des certificats de naissance. C’est encore la commune.  Agnès apprécie les espaces verts de sa ville. Elle a toujours une pensée pour remercier les agents municipaux qui lui proposent ce cadre de vie agréable mais elle peste aussi parfois parce que les déplacements et les bouchons dégradent son quotidien. Il faudrait vraiment que les élus de sa collectivité territoriale s’emparent du sujet. Alexandre est rentré de l’école. Aujourd’hui avec la maîtresse d’école, ils ont travaillé sur le compost et les déchets. C’est une compétence de l’agglomération. Il insiste pour mieux trier les déchets. Un agent de l’agglomération est venu en classe leur parler de tout ça. Il voudrait que son papa et sa maman fassent aussi du compost. Ils utiliseront moins les déchetteries de la ville. Agnès la maman a fait des courses dans les grandes surfaces de la ville. Les zones d’activité commerciale sont présentent grâce à l’action de l’agglomération. Mais comme elle se désole de la fermeture des commerces en ville et qu’elle veut agir contre cela, Pascal a pris sa part des tâches domestiques et a fait des emplettes dans un des commerces du centre ville. Il a vu des policiers municipaux qui patrouillaient et réglaient les problèmes d’incivilité. D’autres agents verbaliser des chauffeurs indélicats qui avaient pris une place de stationnement handicapé. C’est plutôt rassurant. Il se désole que la propreté soit variable en fonction des quartiers. Il ne faudrait pas penser qu’au centre ville. Il est passé devant la cathédrale et une petite église. Il sait que les édifices sont entretenus par l’Etat pour la cathédrale et par la commune pour les églises. Il est très attaché à la loi de 1905 et à la laïcité mais s’intéresse à l’entretien car il sait qu’avec le musée de la ville ce patrimoine contribue à l’attractivité touristique de sa ville.  D’ailleurs la France est un pays touristique et le tourisme patrimonial est une part importante des visites. Il faut donc continuer à les entretenir et les valoriser.  Pascal a fini de cuisiner.  Ils peuvent maintenant prendre ensemble leur repas. La journée a été bien remplie. Alexandre raconte sa journée. Virginie est encore bien petite pour cela.  Alexandre et Virginie sa soeur vont maintenant prendre leur douche. Pas trop longue si on veut préserver la planète. Mais cette eau disponible et précieuse alimente leur foyer parce que l’agglomération a bien fait son travail. Ce miracle d’une eau abondante et de qualité, n’est possible que grâce à l’action de l’agglomération. Les enfants sont couchés. Agnès et Pascal en profite pour dialoguer. Ils parlent de la ville. Ils voient bien que tout n’est pas parfait. Ils se disent qu’ils auraient tout intérêt à s‘investir davantage pour que les choses changent pour le meilleur. C’est décidé. Ils participeront au débat citoyen pour la prochaine échéance locale.

famille